JSK : Le complot contre les Kabyles existe bel et bien 
JSK : Le complot contre les Kabyles existe bel et bien 

Devant le silence des responsables des Jaune et Vert, les autres concurrents pour le maintien, ont bien ficelé leur plan pour faire descendre la JSK. Comme tout le monde le sait, deux équipes de la Ligue 1 Mobilis ont déjà fait leurs adieux à la première division, il ne reste qu’une seule équipe et à trois journées de la fin du championnat, ils sont quatre, voire cinq clubs toujours menacés par la relégation.

A ce stade de la compétition, tous les moyens sont bons, pourvu qu’on assure le maintien… Le CSC, le DRBT, le RCR, la JSK et même l’USMH sont menacés, d’autres équipes, qui ne sont en course ni pour une place qualificative pour une compétition continentale, ni menacées par la relégation, pourraient jouer un rôle très important pour le sort du troisième club qui goûtera cette fin de saison à la relégation. Dans l’une de nos précédentes éditions, on a rapporté les détails du complot lancé par le CSC, le RCR et le DRBT contre la JSK, aujourd’hui, les gens de Médéa confirment d’une belle manière ce complot.

Voici comment l’OM prépare son match

1- La prime a déjà atteint 65 millions, le montant reste toujours ouvert
Les responsables de la formation de la ville de Médéa étaient très francs avec leurs joueurs au début de cette semaine concernant le montant de la prime du match de mardi prochain. Dans un premier temps, les responsables de l’OM ont promis à leurs joueurs une prime de vingt millions de centimes, dimanche dernier, le montant de cette prime a été doublé, les joueurs ont bien apprécié les quarante millions de centimes que leurs dirigeants ont mis en jeu, mieux encore, lundi passé, les responsables de cette équipe de la ville de Médéa ont promis une prime plus qu’alléchante, ce sont 65 millions, ce montant pourrait doubler à la veille de la rencontre, c’est une sorte d’enchères, qui dit mieux, au plus offrant…

2- Du biquotidien en fin de saison, on prépare la finale de la coupe d’Algérie
A Médéa, on n’arrive pas à comprendre pourquoi tout cet engouement autour du match de mardi prochain qui opposera la formation du Djurdjura à l’équipe de cette ville, certes, les jaune et Vert seront condamnés à battre l’OM, mais cette équipe n’est pas menacée par la relégation comme elle n’est pas aussi concernée par une place qualificative pour une compétition continentale. Toutefois, les gars de Médéa sont en train de préparer cette rencontre avec un très grand sérieux. « On dirait que l’équipe va jouer la finale de la coupe d’Algérie dans quelques jours », nous dira un proche du club phare du Titteri. Les poulains de Slimani, s’entraînent deux fois par jour en cette fin de saison et en plus, en plein mois de Ramadhan. La première séance d’entraînement débute à 17H30, la seconde à 22H30. A vous de comprendre…

3- Aucune absence à l’entraînement, une grande sérénité et une concentration maximale
Contrairement au début de saison où pourtant la plupart des équipes affichaient beaucoup de belles choses à l’entraînement, l’équipe de l’Olympique de Médéa traversait quelques zones de turbulences, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, à trois journées de la fin seulement du championnat. Quelque part, c’est la pyramide qui s’est inversée, depuis le dernier match de l’équipe en championnat et depuis la reprise des entraînements, on n’a noté aucune absence à l’entraînement, mieux encore, les entraînements de l’O Médéa se déroulent dans de très bonnes conditions, une sérénité totale caractérise les entraînements des poulains de Slimani. Chaque joueur veut prendre part au match de mardi prochain afin de ne pas rater … le pactole.

4- Le président et les dirigeants présents matin et soir aux entraînements de l’équipe
Ce qui a surpris aussi plus d’un du côté de Médéa est la présence du président de l’OM et des dirigeants aux séances d’entraînements de l’équipe, que ce soit avant la rupture du jeûne ou lors de la seconde séance d’entraînement qui se déroule en nocturne après le f’tour. Ce même président et ces mêmes dirigeants ne se présentaient pas au stade au milieu de la saison lorsque les joueurs de l’O Médéa réclamaient leur dû…

5- Slimani au four et au moulin, il ne laisse rien au hasard
De son côté, le premier responsable technique de la formation de la ville de Médéa utilise des méthodes très pointues de préparation cette semaine, en plus, il communique bien avec ses joueurs et les différents membres des staffs technique, médical et administratif. L’ancien entraîneur du WAT et de l’ASO ne laisse rien au hasard, il contrôle tout à l’entraînement et il surveille même ses joueurs en dehors des séances d’entraînement.
6- Le staff médical assure quotidiennement de très bonnes séances de récupération
Les dirigeants, les joueurs et les membres du staff technique ne sont pas les seuls qui sont gonflés à bloc pour battre la JSK mardi après-midi, même les membres du staff médical veulent apparemment toucher une partie de ce grand pactole. Chaque jour, le staff médical de l’OM assure quotidiennement des séances de récupération d’une très bonne qualité. A ce rythme, même les supporters locaux vont envahir le stade mardi prochain afin de soutenir leur équipe et de pousser leurs joueurs à gagner leur finale… plutôt pour gagner le pactole.

PARTAGER

Qu'en pensez vous ?